Sélectionner une page

L’ESEM France, plateforme d’orientation spécialisée dans les études médicales et paramédicales, propose un cursus pour devenir pharmacien sans passer par le concours de la PACES (Première Année Commune des Etudes de Santé). L’organisme français permet aux étudiants de faire leurs études à l’étranger, en Irlande et au Portugal dans ce cas, pour décrocher un diplôme d’Etat reconnu dans toute l’Union européenne. Dans cet article, l’ESEM France nous donne son avis concernant l’un des débouchés possibles pour les étudiants qui décrochent le diplôme d’Etat Portugais en pharmacologie : laborantin d’analyses médicales.

En quoi consiste le travail de laborantin d’analyses médicales

Également appelé technicien d’analyses biomédicales, le laborantin réalise des analyses biologiques demandées par l’ordonnance d’un médecin. Très concrètement, il peut réaliser plusieurs tâches comme des prélèvements sanguins, des frottis ou l’analyse d’échantillons urinaires. Toutes ces opérations demandent l’obtention d’un certificat de capacité de prélèvement. Cette partie de son travail peut l’amener à se spécialiser dans un domaine particulier. En effet, de nombreux laboratoires se spécialisent dans un secteur spécifique comme la parasitologie, la virologie ou encore l’hématologie. Cependant, la plupart des laboratoires sont polyvalents et peuvent réaliser la plupart des prélèvements.

Une fois ces opérations effectuées, le laborantin les analyse pour déterminer la présence ou non d’une infection, d’un problème métabolique ou même d’une grossesse. Il doit donc savoir utiliser avec précision des outils de biochimie de pointe.

Enfin, suite à ces analyses, il doit comprendre les résultats et en tirer les conclusions adéquates. Il faut préciser que ces résultats sont toujours validés par un biologiste ou un médecin.

Les qualités et compétences requises

Le métier de laborantin d’analyses médicales nécessite de nombreuses qualités et compétences. Selon l’avis de l’ESEM France, il faut avoir le sens du contact car une grande partie du travail se fait au contact du grand public. De plus, il faut être capable de supporter la vue de personnes malades.

Ensuite, le technicien doit posséder des capacités d’analyse, d’observation et de synthèse certaines pour analyser les prélèvements avec exactitude. La rigueur, la minutie et la patience sont donc aussi de mise. Enfin, il doit aussi savoir travailler en équipe.

Selon l’avis de l’ESEM France, la profession de laborantin d’analyses médicales est un métier passionnant et varié. Cependant, il est important de préciser qu’il fait actuellement face à l’automatisation des tâches et qu’il ne recrute donc plus beaucoup. En effet, le travail est maintenant très souvent légué à des machines.

Retrouvez plus d’avis sur ESEM France sur les réseaux sociaux :