Sélectionner une page

Jeune chirurgien-dentiste, connaissez-vous les démarches avant de vous lancer en tant que dentiste libéral ? Les étapes peuvent être assez déstabilisantes pour les jeunes diplômés : par quoi commencer ? Comment s’y retrouver dans les démarches administratives ? Pour bien démarrer dans la vie professionnelle, l’ESEM France, plateforme d’orientation spécialisée dans les études médicales et paramédicales, vous explique le parcours, étape après étape, pour travailler à son compte.

Adhérer à une assurance RCP

Les professionnels de santé exerçant à titre libéral doivent obligatoirement avoir une assurance responsabilité civile couvrant l’ensemble des actes qu’ils pratiquent. Donc, avant toute chose, souscrivez à une assurance responsabilité civile professionnelle. Divers organismes proposent une RCP avec protection juridique dédiée aux professionnels de santé.

S’inscrire à l’Ordre

Après obtention de votre attestation d’assurance RCP, vous pouvez vous enregistrer auprès du conseil de l’Ordre. Contactez le conseil départemental de l’Ordre de votre lieu d’exercice pour déclarer votre activité libérale. Il est possible de le faire en ligne sur le site. Après décision favorable, une attestation vous sera délivrée. Cette autorisation d’exercice vous permet d’obtenir votre numéro RPPS (répertoire partagé des professionnels de santé). Précieux sésame pour valider votre diplôme et exercer légalement. Il vous suivra tout au long de votre carrière. Pour l’obtenir, vous devez fournir votre diplôme et votre carte d’identité. Il vous sera délivré dans un délai d’un mois avant et trois mois après votre installation.

Ouvrir un compte bancaire

Ensuite, n’oubliez pas d’ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité professionnelle.

S’affilier à la CPAM

Maintenant, procédez à la déclaration et à l’enregistrement de votre activité libérale auprès de l’assurance maladie, sous un délai de 30 jours. Contactez la caisse d’Assurance Maladie de votre lieu d’exercice pour connaître les documents nécessaires à l’instruction de votre dossier d’installation : attestation d’inscription au tableau de l’Ordre, pièce d’identité, RIB, titres(s) justificatif(s) permettant l’accès au secteur 2, contrat(s) d’exercice de travail et agrément de votre équipement radiologique.

Convention, feuilles de soins pré identifiées et cartes de professionnels de santé en main, vous êtes officiellement inscrit au fichier national des professionnels de santé.

Immatriculer votre activité à l’URSSAF

De plus, vous devez procéder à l’immatriculation à l’URSSAF chargé de collecter les cotisations et charges sociales obligatoires. Votre déclaration unique d’activité peut se faire directement en ligne. L’INSEE vous attribue alors un numéro SIRET, 8 jours après le début de votre activité.

Adhérer à la caisse de retraite

L’adhésion à la caisse autonome de retraite est obligatoire pour tous professionnels exerçant en libéral, même à temps partiel ou exerçant une activité salariée à côté. Pour en savoir plus, consultez le site de la CARCDSF. Vérifiez votre immatriculation auprès de la caisse de retraite 30 jours après le début de votre exercice.

Grâce à l’ESEM France, vous connaissez maintenant les démarches et formalités administratives à accomplir pour exercer sereinement votre activité de dentiste libéral.