Sélectionner une page

Europe Eduss

Que faire après un cursus d’études médicales ?

Quels sont les débouchés après avoir suivi un cursus d’études médicales à Europe Eduss

Choisir de faire des études médicales vous permet d’intégrer un milieu professionnel aux nombreux débouchés. Que ce soit un cursus en sport et santé, en kinésithérapie, en odontologie, pharmacie, naturopathie et médecine traditionnelle chinoise, Europe Eduss, facilitateur d’accès aux études médicales et paramédicales à l’étranger, vous donne son avis sur toutes les opportunités professionnelles qui s’offrent à vous.

Les débouchés professionnels en kinésithérapie

Les jeunes étudiants qui obtiennent leur diplôme d’Etat en kinésithérapie ne connaissent pas le chômage. 80% des kinésithérapeutes exercent en libéral, seulement 20% des diplômés postulent à des offres d’emploi publiées sur les sites d’emploi. Le statut de salarié n’a pas trop la cote car les conditions d’exercice sont difficiles et les salaires sont plutôt bas. Selon l’union nationale des associations agréées, un kinésithérapeute qui pratique en tant que salarié gagne 1350 euros net par mois, alors qu’en libéral, son salaire peut atteindre les 3400 euros.

Les étudiants qui choisissent de pratiquer à l’hôpital favorisent les services de réanimation et de cardiologie. Ces services les motivent car ils peuvent se concentrer sur la recherche de nouvelles pratiques et ils peuvent travailler dans des secteurs de pointe comme les greffes du cœur par exemple.

Travailler en libéral permet de jouir d’une certaine liberté au niveau de l’organisation de ses journées.

 

Derniers articles de blog

Les débouchés professionnels après un Bachelor en naturopathie obtenu dans les Écoles de santé partenaires d’Europe Eduss

Les débouchés en naturopathie et médecine chinoise sont nombreux, aujourd’hui cette discipline est plébiscitée par de nombreux professionnels de santé

Le naturopathe et le thérapeute en médecine chinoise pratiquent la plupart du temps en cabinet mais interviennent régulièrement dans différentes organisations.  Ils peuvent intervenir en institut ou ils pratiquent la relaxation, l’acupuncture, des exercices de respiration, l’exercice physique, des massages et la réflexologie. Ils peuvent également apporter leurs expertises en tant que conseillers dans des laboratoires.

Le naturopathe participe à de nombreux salons dédiés à la consommation biologique, les médecines douces et l’écologie. Ils peuvent aussi renforcer l’offre médicale dans les maisons de naissance, cliniques privées, maisons de retraite, spas et les centres de thalassothérapie.

De nombreux professionnels de santé comme les infirmières, kinés, esthéticiennes, médecins, coiffeurs, dentistes, sages-femmes, pharmaciens se forment de plus en plus à la naturopathie et à la médecine chinoise.

Les débouchés après un Bachelor en sport et santé

Le Bachelor en sport et santé vous permet de vous orienter dans différents secteurs des sciences et de la santé. Vous pouvez vous diriger vers une carrière dans l’industrie pharmaceutique ou vous spécialiser dans le domaine du sport. Vous pourrez travailler dans le secteur public ou en industrie comme l’industrie pharmaceutique, la robotique médicale, l’appareillage médical ou encore l’industrie des prothèses.

Il vous est aussi possible de poursuivre une carrière professionnelle dans le domaine sportif comme devenir entraîneur ou encore coach sportif. Vous pouvez ainsi intégrer des clubs sportifs ou encore vous mettre à votre propre compte.

Lors de cette formation, vous développerez des compétences dans de nombreux domaines (pharmacologie, biologie, anatomie, biochimie et physique) qui vous permettront d’être un professionnel qualifié. Durant les trois ans de cursus, vous participerez aussi à de nombreux travaux pratiques qui développeront vos capacités professionnelles en tant que technicien de la santé et du sport.

Les débouchés professionnels après avoir suivi un master en médecine dentaire

Après des études d’odontologie, trois choix s’offrent aux étudiants fraîchement diplômés. Tout d’abord, ils peuvent travailler en libéral dans un cabinet privé. C’est le choix que font 90% des chirurgiens-dentistes. Ce statut offre de l’indépendance, car le dentiste est son propre patron, mais à côté il doit gérer son cabinet, payer une secrétaire et une assistante et s’occuper des tâches administratives. De plus, se lancer en tant que libéral demande un investissement de départ très important.

Les 10% restants optent pour les hôpitaux, les centres de soins (comme les dispensaires et les centres mutualistes) et le service de santé des armées. On remarque aussi que ce type d’emploi, salariat, est choisi par de plus en plus de jeunes dentistes qui préfèrent les horaires fixes, qui souhaitent se décharger de la pression administrative et qui n’ont pas l’occasion d’investir.

Enfin, il est toujours possible de se spécialiser. En effet, le chirurgien-dentiste peut se spécialiser après une formation complémentaire en chirurgie-orale (pose d’implants, extraction, dépistage du cancer, etc.), en médecine bucco-dentaire (soins, prothèses, etc.) et en orthodontie (pose d’appareil dentaire). Les jeunes diplômés peuvent aussi devenir enseignant-chercheur en hôpital ou passer un concours de cadre de la fonction publique hospitalière. On peut aussi noter que certains jeunes dentistes se tournent vers un travail de conception de produits ou de matériel dentaire en laboratoire industriel.

Dans tous les cas, en tant que chirurgien-dentiste, il faut être habile et précis, s’adapter en permanence et savoir rassurer ses patients. En effet, être un bon dentiste, c’est avant tout du relationnel.

 

 

Les débouchés après un Master en psychologie clinique

Après avoir décroché votre Master européen en psychologie clinique chez Europe Eduss, vous pourrez poursuivre votre carrière professionnelle en tant que psychologue clinicien, psychologue du travail et des organisations, psychologue social ou encore psychologue de l’Education nationale.  

Vous pourrez ensuite ouvrir votre propre cabinet de psychologie ou devenir formateur. Les débouchés sont nombreux.

Les psychologues cliniciens sont des professionnels qui viennent en aide aux personnes souffrant de souffrances psychiques. Ils ont des compétences variées et s’appuient souvent sur la psychanalyse, théorie fondée par Sigmund Freud, la thérapie cognitive comportementale, les thérapies systémiques et bien d’autres comme l’hypnose, la relaxation, les techniques de respiration, etc.

Les psychologues du travail et des organisations, plus souvent appelés conseillers, coaches ou coordinateurs, ont pour mission d’écouter et de conseiller toutes les personnes d’une entreprise. Ils peuvent assister aux entretiens d’embauche pour tenter de comprendre la vraie personnalité des candidats et épaulent le directeur des ressources humaines dans la gestion de carrière. Ils conseillent aussi les employés sur leur envie de faire une formation ou de changer de service. Ils interviennent donc sur des suivis de court terme et s’intéressent à tout ce qui touche à l’organisation de l’entreprise. Enfin, ils peuvent être amenés à intervenir sur les risques psychosociaux, sur le bien-être au travail, etc. Son but est donc d’améliorer le quotidien des salariés.

Les psychologues sociaux analysent les communautés et l’interaction entre les humains. Ils interviennent au sein de groupes d’individus pour les aider à surmonter les problèmes auxquels ils font face. Pour cela, ils fixent un objectif d’évaluation en fonction des besoins du groupe, évaluent les capacités de ce dernier, mettent en place des programmes de prévention et de sensibilisation nécessaires. Pour mener à bien ses objectifs, ils peuvent intervenir aussi bien au niveau collectif qu’individuel. Les psychologues sociaux renforcent donc le tissu social et améliorent ainsi le bien-être de la collectivité, du groupe.

Les psychologues de l’Education nationale, anciennement appelés psychologues scolaires et conseillers d’orientation-psychologues, aident les élèves dans la réussite de leur parcours scolaire. En fonction de leur spécialité, ils peuvent intervenir auprès des écoliers, des collégiens, des lycéens ou des étudiants. C’est un rôle essentiel sur lequel les élèves peuvent s’appuyer s’ils ont des problèmes d’ordre scolaires ou même personnels et familiaux. Etre psychologues de l’Education nationale est un métier spécifique, car il faut être formé à savoir parler aux enfants, aux adolescents et aux jeunes adultes. En effet, en plein développement, ils ont des besoins spécifiques et peuvent poser des questions de santé psychologique. Il est donc important d’avoir des psychologues intégrés au sein de l’équipe pédagogique des écoles, des collèges, des lycées et des universités.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les différentes formations proposées par Europe Eduss, rendez-vous sur son site internet.