Sélectionner une page

Les maisons de santé pluri-disciplinaires poussent à vitesse grand V en France et séduisent particulièrement les jeunes médecins. Aujourd’hui, plus de 10% des médecins généralistes exercent dans une MSP et à la fin 2016, on en comptait déjà plus de 1000 à travers le pays. Elles sont très populaires car elles apportent de nombreux avantages aussi bien pour les professionnels que pour les patients. L’ESEM France, plateforme d’orientation spécialisée dans les études médicales et paramédicales, revient sur le fonctionnement de ces structures et sur leurs avantages au travers de cet article.

Qu’est-ce qu’une MSP ?

Les MSP sont des structures qui réunissent des professionnels de soins primaires, c’est-à-dire des médecins (au minimum 2 mais plus généralement 4 ou 5), des paramédicaux (infirmiers, kinésithérapeutes, pédicures-podologues, nutritionnistes) mais aussi, dans certains cas, des sages-femmes et des dentistes.

Les praticiens qui exercent au sein d’une MSP sont libéraux, c’est-à-dire qu’ils ont leur propre patientèle mais ils peuvent avoir des patients en commun. Mais surtout, la particularité de travailler dans ce type de structure est le travail d’équipe. En effet, les professionnels doivent définir tous ensemble un projet de santé. Ce document décrit la manière de prendre en charge les patients et la façon d’exercer. Le travail se fait donc de manière concertée : les professionnels se réunissent pour discuter de la prise en charge de leurs patients et ils peuvent partager des informations du dossier médical d’un même patient.

Les avantages d’une MSP pour les praticiens

C’est donc le premier avantage des maisons de santé. Le travail en équipe permet une prise en charge facilité des patients poly-pathologiques lourds.

Ensuite, même si la création et les coûts de fonctionnement de ce genre de structure est plus important que pour des professionnels seuls, le fait que toutes les ressources soient mises en commun permet de mutualiser les dépenses (système informatique partagé, locaux, secrétariat, etc.).

Mais, comme le signale l’ESEM France, l’avantage principal des MSP est d’offrir des conditions d’exercice optimales pour les professionnels de la santé. Ils peuvent se décharger d’une partie des contraintes administratives et consacrer plus de temps à leurs patients. C’est un coordonnateur, engagé à temps partiels, qui gèrent toutes les tâches administratives (choix du système informatique, mise en place des protocoles partagés, relations avec l’hôpital etc.).

Pour finir, le fait de se mettre en commun permet aussi d’acquérir du matériel de pointe beaucoup plus coûteux comme un échographe ou encore s’occuper de nouvelles missions comme la prévention ou l’éducation thérapeutique des patients.