Sélectionner une page

Etre médecin généraliste, c’est détecter les maux de ses patients et leur prescrire les médicaments les plus adaptés. Cependant, ce métier représente maintenant bien plus que cela. Conseil, prévention, ce professionnel de la santé porte plusieurs casquettes.

Pour exercer ce métier mieux vaut être patient. En effet, les études sont longues en plus d’être difficiles. L’ESEM France, plateforme d’orientation à destination spécialisée dans les études médicales, revient avec nous sur ce métier passionnant.

Le métier en lui-même

Le médecin généraliste est à la base de la chaîne médicale. C’est lui que les patients viennent voir en premier lorsqu’ils en ressentent le besoin que ce soit pour des petits maux ou des pathologies plus sérieuses. Dans ce cas, il se chargera de faire l’interface entre le patient et un spécialiste. Il doit donc connaître parfaitement toute la chaîne médicale ainsi que ses confrères. Il a aussi un rôle de prévention et de conseils et doit souvent faire du social auprès de ses patients.

Lors des consultations, il interroge les patients et les ausculte pour prendre connaissance de leurs symptômes afin d’identifier leur problème de santé. Lors de cette consultation, il peut procéder à des palpations ou alors utiliser des instruments pour la prendre la tension par exemple.

Le médecin généraliste peut aussi exercer en libéral, c’est-à-dire avoir son propre cabinet et faire des consultations à domicile du patient. Ensuite, il peut travailler au sein d’un hôpital.

Les qualités d’un bon médecin

Ce professionnel ne compte pas ses heures. En effet, il doit être disponible pour ses patients et à leur écoute sans trop s’impliquer émotionnellement. Il est tenu au secret médical et doit garder un minimum de distance car il peut faire face à des situations difficiles. Enfin, il doit faire preuve de rigueur et d’esprit d’analyse pour interpréter correctement les symptômes.

Les débouchés

Aujourd’hui le constat est sans appel : la France manque réellement de ce type de professionnel, surtout dans les zones rurales. Les déserts médicaux sont une dure réalité. De ce fait, selon l’avis de l’ESEM France, tous les jeunes qui souhaitent devenir médecin généraliste n’auront aucun de mal à trouver un emploi une fois leur diplôme en poche. Surtout, s’ils ne sont pas réticents à travailler à la campagne ou dans de petites villes.

De plus, avec de l’expérience et de la pratique, il est possible d’ouvrir son propre cabinet. Néanmoins, il faudra mettre son nez dans la paperasse et la gestion.